le Kairos » Comprendre la crise, Médias

Pierre Larrouturou chez Audrey Pulvar

1 juin 2011 lu 5 297 fois 6 commentaires

Audrey Pulvar reçoit Pierre Larrouturou, économiste, ingénieur agronome, ex-membre du Conseil National du Parti Socialiste, responsable des Etats généraux de l’emploi d’Europe Écologie Les Verts à l’occasion de la sortie de « Pour éviter le krach ultime » aux éditions Nova, paru le 25 mai 2011 ( préface de Stéphane Hessel).

6 Commentaires »

  • Mathias Séguineau said:

    Bonjour,

    Je termine votre livre, votre analyse, le jour ou Carla B s’inquiète de l’excès de sport de son Nicolas de marie…Comme des millions d’européens, je n’en peux plus de ce décalage entre réalité économique-politique-sociale et manque total de responsabilité et de vision de nos « dirigeants » et des médias.

    Merci pour les solutions concrètes que vous proposez, j’ai envie de croire qu’elles inspireront les candidat(e)s à l’élection présidentielle de 2012.

    A bientôt
    Mathias

  • Patrick said:

    Je suis depuis plusieurs années vos travaux et vos livres. Celui ci ne démord pas à la règle. Il est clair simple et radical parfois naïf lorsque vous paraissez ignorer l’adversaire que nous avons en face et qui reste le Capital, les Forces de l’Argent et du Profit, autrement dit des gens qui n’hésiteront pas à utiliser les pires des moyens pour conserver leur pouvoir ultime et leurs finances. Je regrette que les partis de La Gauche Traditionnelle n’adoptent pas de façon évidente et votre philosophie et les propositions qui la soutiennent. J’espère qu’Europe Ecologie- Les verts sera véritablement audible sur ces propositions lors de la campagne présidentielle .
    Etant moi même médecin, j’aurais aimé que vous puissiez approfondir vos propositions en matière de Santé et d’organisation des soins en France, sujet trop rarement abordé par les politiques et pourtant oh combien importants: quelles place pour la Médecine de ville et de campagne, comment travailler en réseau, comment faire de la Santé en général un vaste Service Public enfin débarrassé de ses oripeaux libéraux qui nous conduisent tout droit vers les Assurances privées et une Médecine à deux vitesses. La solution aux financement de la Sécurité Sociale passe certainement par là.
    Vous aimez les citations et moi aussi , alors je vous fais cadeau de celle ci:

    « Nous pensons que la pluspart des maux qui affligent l’humanité naissent d’une déplorable organisation sociale et que les gens pourraient les détruire s’ils en étaient conscients et le souhaitaient. (Malatesta) »
    A bientôt.

  • Alain Jourdan said:

    Je suis votre réflexion et vos analyses depuis quelques années. J’ai lu votre dernier livre. Comme le dit Stephan Essel, il est lumineux à beaucoup de points de vue. Notamment parce qu’il il est très clair, facile à lire et à comprendre, ce qui est essentiel dans le combat qui est à mener. Merci et bravo pour ce travail de vulgarisation.

    La bataille médiatique et le combat à mener pour convaincre le plus grand nombre (il ne suffit pas d’avoir raison, encore faut il en convaincre le plus grand nombre, sinon ça ne sert à rien) est déterminante.

    Je vais essayer continuer d’y participer très modestement et humblement (mais les petites gouttes font les grandes rivières) dans l’intérêt général notamment de nos enfants en diffusant votre analyse et en incitant le plus grand nombre à lire votre livre.

    Au delà de l’urgence à agir face à la menace que vous décrivez, il me semble qu’un autre point clé est déterminant : la capacité de la France (des français…) à changer ses (leurs)institutions politiques.

    Même s’il y a des exceptions, tant qu’un Homme (à tout niveau) aura la possibilité d’être durablement réélu… Je ne crois pas qu’il (elle) sera capable de résister aux tentations liées au pouvoir pour la gloire et l’argent donc de prendre les décisions et d’agir (durablement)pour l’intérêt commun. Et ce n’est pas une question de parti politique mais de construction humaine. Même si bien sûr, les idéologies sous tendues par chaque parti ont en elles mêmes des orientations bien différentes en la matière…

    C’est un autre combat mais à mon sens intimement lié. Là aussi il faut convaincre le plus grand nombre… Et convaincre les élus actuels de modifier eux mêmes les institutions.. qui les font exister.
    Vaste combat…

    Effectivement nous n’avons pas le choix. Comme vous le dites si le peuple ne se réveille pas et ne prend pas sa destinée plus en main le pire est à craindre. Je suis d’un tempérament optimiste. Quand bien même… la nature humaine restreint régulièrement cet optimisme.

    Je suis enseignant. Tous les jours j’essaie à mon niveau de participer à l’émergence d’une génération d’Hommes plus altruistes, plus citoyens, plus vigilants face aux médias, curieux et exigeants, novateurs, imaginatifs… Car je suis convaincu qu’à long terme, ce sont l’éducation et la(les) culture(s) (au sens très large du terme) qui modèlent les esprits et façonnent les Hommes qui font ou défont les sociétés.
    Il y a urgence c’est clair. Urgence aussi à investir dans tout ce qui « façonne » les esprits de demain…

    Quoi qu’il arrive il faudra moins d’égoïsme et plus d’altruisme.

    L’Histoire a régulièrement montré que les Hommes font preuve de beaucoup d’altruisme et de solidarité lors de catastrophes, de périls collectifs. Nous en sommes donc capables ! Ces deux qualités font aussi partie de la nature humaine. Œuvrons pour les faire émerger sans attendre les catastrophes. Ce sera sûrement le meilleur moyens d’en éviter un bon nombre.

    Bien cordialement,
    Alain Jourdan

  • S. Bouffay said:

    Je vous découvre sur cette vidéo, juste après avoir dévoré votre livre.
    Si je retrouve dans cette interview les arguments développés dans votre ouvrage, où est le ton « engagé, militant, enthousiaste, convaincu et persuasif » ressenti lors de ma lecture ?

    C’est vrai on ne peut enseigner à coup de slogans ; il ne faut donc pas chercher à enseigner quoi que ce soit en 1 minute. Il ne faut QUE vendre le livre. C’est un objectif plus trivial, certe, mais vital (et le seul accessible en si peu de temps). En plus de la note d’espoir, il aurait fallu 3 slogans faciles à mémoriser, pas de chiffres, quelques visions « qui font peur » (votre livre n’en manque malheureusement pas) et plus de verve, que diable !

    Pardon si ma première intervention ici est très critique, mais la lecture de votre livre m’a fait rêver d’un orateur, maitrisant ses interviews comme ses idées, quand je vous ai découvert retenu, ne maitrisant que votre sujet.

    Pardon encore, bon courage et merci pour votre engagement.
    Cordialement,
    Sébastien Bouffay

  • CHAZAL said:

    Je suis depuis longtemps déjà votre parcours (le livre noir du Libéralisme et depuis ce jour « pour éviter le krach »et je regrette que votre audience ne soit pas plus grande dans le « grand public » tout en comprenant votre réserve s’agissant du parti socialiste englué dans le mythe de la croissance.
    J’essaie de répandre vos idées autour de moi tant elles me paraissent frappées au coin du bon sens outre les références historiques qui les appuient.
    J’aurai aimé m’abonner à votre newletter mais à chaque essai je rencontre un message d’erreur.

  • GALLOT said:

    Je viens de terminer « Pour éviter le krach ultime », et j’avoue que je suis « rassurée »(façon de parler)! J’avais l’impression d’être un ovni sur la planète terre parce que tout ce que vous développez dans ce livre est ni plus ni moins ce que je pense depuis bien des années! Mais,visiblement,ce ne sont pas les options vers lesquelles nos politiques vont s’orienter!Et je suis plutôt très pessimiste, quand on voit le sort que l’on fait aux Grecs et on a l’impresssion que personne ne réagit! A quand un grand mouvement européen voire mondiale dans les rues: pour dire stop, ça suffit! Même les indignés n’ont pas réussi en France à mobiliser…
    Cordialement
    Agnès GALLOT

Qu'en pensez vous ?

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.


Fatal error: Call to undefined function show_subscription_checkbox() in /home/users4/p/plkairos/www/lekairos/wp-content/themes/arthemia/comments.php on line 107